Imprimer cet article

Patrimoine

Le crédit relais

Comment financer l’achat d’un bien immobilier avant d’avoir vendu son bien actuel.

Publié le

Vous souhaitez acquérir un bien immobilier alors que vous n’avez pas encore vendu votre logement actuel. Pour financer ce projet, une solution peut consister à souscrire un crédit relais. Présentation.

En quoi consiste un crédit relais ?

Le crédit relais est une avance partielle de liquidités consentie par un établissement bancaire à une personne pour lui permettre de financer l’acquisition d’un nouveau bien immobilier en attendant la revente de son bien actuel. L’objet de ce prêt est donc de pallier les problèmes de trésorerie du vendeur-acquéreur et de lui permettre de disposer du temps nécessaire pour vendre son bien dans de bonnes conditions. Ce financement de transition est généralement souscrit pour une durée très courte qui ne peut excéder 24 mois.

Et attention, à l’arrivée du terme prévu, la banque peut exiger le remboursement complet du crédit relais même si l’emprunteur n’a pas encore vendu son bien. Toutefois, les banques sont tenues de faire régulièrement le point avec les clients ayant des difficultés à revendre leur bien. Elles étudient les raisons de ce « revers » et peuvent proposer certaines solutions comme prolonger le crédit relais ou le transformer en prêt à long terme.

Les conditions du crédit

Deux types de crédit relais peuvent être proposés : le prêt dit « sec » et le prêt « jumelé ».

Dans le premier cas, le montant du prêt relais est suffisant pour réaliser l’opération. Dans le second, la valeur du bien acheté étant supérieure à celle du bien vendu, un emprunt complémentaire est nécessaire.

Quelle que soit la formule retenue, l’établissement prêteur ne consent un crédit relais qu’à hauteur de 80 % maximum de la valeur du bien mis en vente et à condition qu’un compromis de vente ait été signé. Dans le cas contraire, l’avance est limitée à 50 % ou 60 %. Sachez enfin que les taux d’intérêts d’un crédit relais sont le plus souvent identiques à ceux pratiqués pour un prêt habitat « classique ».

Le coût du crédit relais

À la réalisation de la vente, le capital du crédit relais est entièrement remboursé à la banque. Quant aux intérêts, l’emprunteur peut choisir de les rembourser mensuellement à compter de la souscription du crédit ou en différé, c’est-à-dire au moment de la vente du bien. Cependant, payer les intérêts en différé engendre un surcoût car les intérêts d’emprunt sont capitalisés. D’une manière générale, il faut être conscient que plus la revente du bien tarde et plus l’opération est coûteuse.

Cependant, compte tenu des taux d’intérêt actuellement bas, le crédit relais coûte souvent moins cher que de louer une maison entre la vente du premier bien et l’achat du second. Une opération qui oblige à prendre en charge deux déménagements et souvent les frais d’un garde-meubles.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2014