Coup de projecteur sur Qwant
Imprimer cet article

Actualité multimédia

Coup de projecteur sur Qwant

Malgré toutes ses qualités, le moteur de recherche européen peine encore à s’imposer.

Publié le

Il y a tout juste quelques jours, Qwant, le moteur de recherche européen, a levé 18,5 millions d’euros. Les objectifs de ce tour de table sont, bien entendu, de poursuivre le développement technologique de ce moteur conçu pour respecter la vie privée de ses utilisateurs, mais aussi de mieux le faire connaître d’un grand public qui l’utilise encore très peu.

Respecter la vie privée

Lancé en 2013 par Jean-Manuel Rozan, Éric Léandri et Patrick Constant, Qwant assure à ses utilisateurs la protection de leur vie privée. Autrement dit, contrairement aux leaders du marché (Google, Bing…), Qwant ne nous « trace » pas afin de nous proposer des publicités dites ciblées. En outre, cette politique de neutralité se traduit par le fait que le moteur ne tient pas compte de nos « habitudes » de recherche dans sa sélection de résultats. Ainsi, lorsque Google tente de nous satisfaire en nous proposant prioritairement les sites que nous visitons le plus souvent, Qwant nous offre un Internet sans filtre à chaque recherche. Certains trouveront l’expérience peu confortable, d’autres, au contraire, seront heureux de (re)découvrir l’immensité de la Toile.

Un outil simple et convivial

Côté interface, le moteur français propose, par défaut, un affichage de ses résultats sur trois colonnes (web, actualités, réseaux sociaux). Il est néanmoins possible, d’un simple clic sur la barre de tâche du moteur, de ne choisir d’afficher que les résultats d’une seule de ces trois rubriques. Il est également possible de cibler les recherches sur des vidéos, des images, de la musique ou des produits commercialisés par des sites marchands.

Enfin, il existe une application pour tablette et smartphone (Android, iOS) qui associe le moteur à un navigateur qui ne recueille aucune donnée sur ses utilisateurs. Cette application, baptisée Qwant Mobile, est librement téléchargeable.

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2017