Mention de l’origine du lait et de la viande dans les produits transformés
Imprimer cet article

Actualité juridique

Mention de l’origine du lait et de la viande dans les produits transformés

À compter du 1er janvier 2017, les professionnels de l’agroalimentaire seront tenus d’indiquer l’origine de la viande et du lait sur les aliments transformés.

Publié le

À compter du 1er janvier 2017, les fabricants de produits alimentaires devront faire apparaître sur leurs emballages l’origine du lait et de la viande ayant servi à confectionner leurs produits transformés. Réclamée par les agriculteurs et par les consommateurs, cette nouvelle obligation d’étiquetage sera expérimentée en France pendant deux ans (jusqu’au 31 décembre 2018).

Concrètement, les pays de naissance, d’élevage et d’abattage des animaux pour la viande et de collecte, de conditionnement et de transformation pour le lait devront figurer sur l’étiquette. Cette obligation concerne les viandes bovines, porcines, ovines, caprines et de volailles ainsi que les produits laitiers (lait, lait caillé, lactosérum, beurre, fromages, caillebotte...).

À noter :
seuls les produits contenant une certaine proportion (pourcentage du poids total des ingrédients utilisés) de viande ou de lait seront soumis à cette nouvelle obligation. Ce seuil, qui ne pourra pas être inférieur à 50 %, sera fixé par décret. Décret n° 2016-1137 du 19 août 2016, JO du 21

Haut de page Article du - © Copyright Les Echos Publishing - 2016